Factures impayées et délai de prescription

Le délai de prescription d’une facture varie selon la nature du débiteur, particulier ou professionnel. Pour une facture adressée à un particulier et restée impayée, le créancier ne disposera que de 2 ans pour procéder à son recouvrement, ou plus exactement de 2 ans pour saisir le tribunal compétent si son recouvrement est menacé.

Ce délai s’étend à 5 ans si le client est une entreprise, un professionnel.

Le point de départ de ce délai (2 ans ou 5 ans) est celui de l’échéance indiquée sur la facture, soit généralement 2 ans (ou 5 ans) + 30 jours après la date d’émission de la facture.

Concernant la procédure d’injonction de payer, seule la signification de l’ordonnance est de nature à interrompre la prescription car constitutif d’une citation en justice au sens de l’article 2244 du Code civil (Ccass civ. 1, 10 juillet 1990, n°89.13345).